Et tout d’abord, cette très belle terrasse ombragée au milieu d’un jardin verdoyant qui invite à la promenade et à la découverte du potager la jouxtant. Nous sommes à La Wantzenau à quelques kilomètres de Strasbourg en Alsace.

Le Moulin de la Wantzenau

Il est 12h30 et bientôt nous sommes une cinquantaine installée pour le repas du midi. La terrasse est vaste, les tables bien espacées, nous pouvons parler tranquillement sans craindre de gêner ou d’être gênés par nos voisins.

En attendant le carte, les amuses-bouches sont les bienvenus. La soupe de courgette est parfaitement préparée et relevée . Nous voici mis dans l’ambiance ; il faut s’attendre à du fin et goûteux.

Le personnel est efficace, tout en sourire et discrétion.

 

    

 

 

Puis viennent les entrées : soupe vichyssoise, girolles et ses chips de lards et salade folle à la caille . Vous avez vu ces jolis couverts en argent ? C’est assez rare pour être noté !

La soupe froide est délicieuse et terminée en un clin d’oeil . Quand à la salle folle, je la trouve ….”pas très folle”, de la salade quoi …. certes avec une caille en 4 morceaux savoureux et très bien cuisinés mais une salade bien sage tout de même.

Les plats arrivent . La présentation est soignée, nous salivons d’avance ! L’onglet sauté, ses beignets d’oignon rouge et gratin de chou-fleur est vraiment délicieux et d’une cuisson parfaite ! L’association avec les oignons en beignets est vraiment réussie.

Quant aux rougets, ils sont cuits justes comme il faut et fondent en bouche. La garniture est cependant plus classique que pour le premier plat : tomates, olives concassées, fines lamelles de carottes et de courgettes et riz blanc. 

    .         

Entre l’assiette de fromages et le dessert (unique), nous choisissons le dessert (que nous prenons sans alcool) . En aventurière culinaire, je tente hors menu, le meringué de fraise sorbet poivre timut à 13 euros. Le serveur ne sait me renseigner si le goût du poivre est prononcé ou non….je tente quand même. En fait, le sorbet est très parfumé, plutôt acidulé avec des nuances d’amande… mais pas (ou prou) de pointe de poivre à mon grand étonnement . Le poivre timut est un poivre rare du Népal qui a des saveurs de pamplemousse (merci Wikipédia) .

Lorsque les desserts arrivent, nous sommes un peu surprises devant la simplicité de nos assiettes : fraises, chantilly et une boule de glace. Entre les fraises du menu et mon dessert hors menu, peu de différences visuellement : des fraises, une boule de glace (vanille ou poivre timut) et de la chantilly ;  4 meringuettes les distinguent.

  

Il est 14h30 et nous sortons du restaurant. Ce fut une belle découverte ! Un cadre magnifique, des produits de première qualité et des plats à la cuisson maîtrisée. Chapeau au chef qui officie derrière les fourneaux, Philippe Clauss !

Nous avions choisi les menus à 24 euros qui sont servis midis et soirs, les mercredis, jeudis et vendredis . Le reste de la carte est plus en rapport avec les prix habituels des restaurants semi-gastronomiques.

C’est aussi un restaurant d’habitués comme nous avons pu le constater, qui viennent en repas d’affaire ou fêter un événement familial.

Les Bons Restos
Le Moulin de la Wantzenau

Petits détails pratiques…

Le Moulin de la Wantzenau, 3 Impasse du Moulin, 67610 La Wantzenau, 03.88.59.22.22

Le Moulin de la Wantzenau sur “Les Bons Restos”

Et jusqu’au 1er septembre, vous pouvez gagner un repas dans ce très beau restaurant ICI

Laisser un commentaire